Capital risque, sans risque ! C’est possible…


Faire du capital risque en limitant les risque à presque rien, OUI, c’est possible !

Le capital risque, terme français, est malheureusement trop alarmant, car il met en avant le risque. Le terme anglophone “Business Angels” met en avant l’aide à l’entreprise et il est beaucoup plus juste. On peut aussi parler de “Private Equity” soit “participation privée”, plus neutre.

Mettre des capitaux propres dans une entreprise privée demande de connaître les rouages de l’entreprise, la connaissance des fondateurs et dirigeants, savoir analyser comptes prévisionnels et bilan, ainsi qu’une bonne dose de connaissance des études de marché, etc. Bref, être un spécialiste, ce que le commun des mortels n’est pas.
Il faut aussi (à priori) un bon capital, car une entreprise ne se développe pas avec une poignée d’€uro.

Alors comment devenir Business Angel avec peu de capital, peu de risque et s’enrichir ?

  • Investir en group : 100 personnes qui mettent 1000 € = 100 000 €
    500 personnes qui mettent 500 €uro = 250 000 €
  • Investir dans de nombreuses entreprises pour limiter le risque. Vu les plus-values faites, meme si plus de la moitié faillissent on est toujours grandement gagnant.
  • S’appuyer sur des spécialistes qui ont le savoir global pour sélectionner, suivre, encadrer le bon développement des projets.

La solution idéale passe par une formule Club tel que Angel Business Club

Le club investit les cotisations des membres dans les entreprises sélectionnées dont elles prennent une partie du contrôle, le temps des opérations, jusqu’à la mise en Bourse.
Une fois la société en Bourse, le Club décide de mettre en vente une part des actions détenues globalement pour les membres. Entre ceux qui veulent tout vendre et ceux qui veulent tout garder, il y a la place pour satisfaire tout le monde. Le Club continue a soutenir l’entreprise, les membres/actionnaires attendent une plus grosse plus-value ou la distribution de dividendes. Après un certain temps, lorsque l’entreprise est autonome, le membre peut transférer ses actions chez l’agent de change de son choix s’il le désire.

C’est enfin la porte ouverte au petit épargnant vers le monde des riches.
Sur 4 a 5 ans, il y a moyen de créer une véritable fortune.

Qu’en pensez-vous ?

Pour ne rien manquer...

laissez-nous vos coordonnées

Nous respectons votre confidentialité