Résidence principale… Locataire ou propriétaire ?


L'accès à la propriété est l'objectif de tous, 20 ou 25 ans d'endettement, au risque de tout perdre en cas de perte d'emploi. Est-ce bien raisonnable ?

Comme tout le monde, je suis tombé dans le piège, bien entendu. Mais aujourd'hui, je change mon fusil d'épaule.

Pourquoi ?
Comme on l'a deja dit dans divers articles, on nous enseigne beaucoup de choses à l'école, mais rien de ce qui concerne le bon sens et l'économie personnelle ou familiale. 

Il y a aujourd'hui beaucoup de formations, blogs sur l'invetissement immobilier locatif. On nous dit meme que l'on peut investir sans aucun apprt, en finançant la totalité, y compris les frais de notaires. Ca peut arriver, c'est vrai, mais ce n'est pas aussi facile qu'il y parait. Et dans tous les cas, la totalité du rendement va dans le remboursement du crédiet, et on a de la chance si on couvre aussi les charges.

Alors que faire avec la part du budget allouable au logement ?

Tout dépendra bien sûr de la  situatione, des revenus et du patrimoine de chacun.

Nous prendrons 2 exemples opposés : 1 jeune avec un petit revenu et sans patrimoine, et une personne d'age mûr ayant déjà créé un patrimoine de 500 K€

1 – Jeune sans patrimoine à petit revenu :
L'habitude veut qu'il achète le meilleur par rapport à ses moyens.
Une autre option serait d'acheter un "taudis" à refaire, faire une plus-value et revendre… et recommencer.
Ceci suppose bien sûr de voir le bien immobilier comme un "outil" et comme avec ses tripes.

2 – Imaginons maintenant une famille ayant créé un patrimoine de 500 000 € y compris l'appartement/maison de famille, crédit remboursé. Elle peut rester dans son confort, continuer a travailler jusqu'à la retraite.
Et s'il vendaient pour investir et devenir locataire ?
Combien de studios ou 2 pièces pourriez-vous acheter ? 4 ou 5 studios en moyenne sur la France, pour un revenu entre 500 et 1500 € chacun par mois x 5 soit environ 4 à 5000 € brut par mois.
de quoi payer un joli loyer et… 🙂
Bien s^r, il faut bien se structurer pour limiter les charges et impôts. Société foncière, dividendes plutôt que salaires etc… encore selon la situation de chacun.

C'est bien sûr cette dernière option que nous avons choisie.

Pour ne rien manquer...

laissez-nous vos coordonnées

Nous respectons votre confidentialité

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *